J’ai assisté à… Perugia-Novara, 2ème tour de Coupe d’Italie

Ce dimanche soir, à 20h30, avait lieu le deuxième tour de Coupe d’Italie, aux quatre coins du pays. Etant présent sur Perugia, en Ombrie, l’occasion était idéale de me rendre au stade Renato-Curi pour y voir, qui plus est, deux équipes de Serie B s’affronter puisque Novara vient d’être repêché dans notre championnat à cause, bien entendu, des problèmes financiers de Cesena, Bari ou encore Avellino. Avant de passer au récit du match, présentons brièvement l’histoire des deux clubs.

Par Théo Sivazlian – Twitter: @theo_sivazlian

L’AC Perugia Calcio a été créée le 9 juin 1905 et évolue au stade Renato-Curi, disposant d’une capacité maximale de 23625 places. Le club a formé nombre de joueurs ayant évolué dans leur carrière en Serie A ou avec la Squadra Azzura, tels que Paolo Rossi, Fabrizio Miccoli, Gennaro Gattuso ou encore Fabrizio Ravanelli. Son meilleur classement en Serie A remonte à la saison 1978/1979 où l’équipe biancorossa termine le championnat à la deuxième place, en étant invaincue. I grifoni possèdent également dans leur palmarès une coupe Intertoto remportée en 2003 ou encore une Serie B en 1975. La politique du club a comme particularité de recruter quelquefois des joueurs en provenance de nations footballistiques dites « exotiques » comme Hidetoshi Nakata (Japon), Ahn Jung-Hwan (Corée du Sud) ou encore Rahman Rezaei (Iran). Pour anecdote, l’ancien président du Perugia, Luciano Gaucci, a même voulu faire signer pour son équipe masculine deux joueuses professionnelles de football féminin : Birgit Prinz et Hanna Ljungberg.

Le Novara Calcio a lui été fondé le 22 décembre 1908 par des étudiants de Novare et joue ses matches à domicile au Stadio Silvio Piola, disposant d’une capacité maximale de 17875 places. Le club a vu passer dans ses rangs des joueurs très talentueux tels que Simone Inzaghi, Marco Negri ou encore Ettore Reynaudi. Novara possède également de nombreux titres, notamment en Série B (trois) et en Série C (quatre). La meilleure performance en Coupe d’Italie reste celle de 1939, où le club s’incline en finale face à l’Inter de Milan. A noter le regain de forme du club piémontais depuis le début des années 2010 car, en cette même année, l’équipe biancoblù remonte en Serie B après 33 ans d’absence à ce niveau et accède consécutivement en 2011 à la Serie A, niveau qu’il n’avait plus atteint depuis 55 ans. Le club, descendu sportivement la saison dernière en Serie C (20ème sur 22), a été repêché en raison des problèmes financiers de plusieurs équipes (Cesena, Bari et Avellino) et jouera donc bien encore une fois en Serie B la saison prochaine.

Je suis donc arrivé sur place, à Perugia, à 19h30 soit une heure avant le coup d’envoi du match, afin de prendre la température d’avant-match et découvrir les abords du vétuste stade Renato-Curi. Très peu de touristes étaient présents à l’inverse d’une grosse majorité des membres de la fameuse Curva Nord qui avait déployé, à l’entrée du stade, une banderole de contestation sur l’inflation du prix des billets en contradiction avec l’effectif actuel et la qualité de jeu proposé (ce dont je me rendrais compte effectivement un peu plus tard dans la soirée..).

IMG_20180805_194926.jpg

                                        No al codice di Gradimento. © Théo Sivazlian.                                                                                                                                                                                                                 L’ambiance est chaleureuse, buvettes et billetteries marchent à plein régime. J’aperçois de mon côté quelques écharpes et drapeaux sur l’étal d’un petit vendeur et me pare ainsi des couleurs biancorossi juste avant de rentrer dans le stade: direction la Tribune Est, secteur D, rang 12. Un vieil escalier, peint aux couleurs rouges et jaunes, m’y emmène après une fouille plutôt légère: voici enfin le Renato-Curi !

IMG_20180805_200925.jpg

                                  Panorama du stade Renato-Curi. © Théo Sivazlian.

Pas mal, non ? Bien que vétuste (ce qui fait son charme..) et peu rempli (6000-7000 spectateurs environ), le stade me donne l’impression d’un Furiani amélioré: un peu plus grand certes en terme de capacité mais relativement petit, proche du terrain et possédant un virage d’ultras bouillant. Le derby de l’Ombrie contre Ternana doit être très très chaud..

IMG_20180805_203149.jpgLa Curva Nord de Perugia. © Théo Sivazlian.

Je suis donc situé au centre de la Tribune Est, avec à ma droite la Curva Nord, soit une vision idéale pour voir le match. A noter les six valeureux tifosi de Novara ayant effectué le déplacement depuis le Piémont et n’hésitant pas à chanter malgré leur petit nombre. Il calcio vero.

IMG_20180805_200415.jpg   IMG_20180805_200605.jpg                                        Les deux équipes à l’échauffement. © Théo Sivazlian.

Sur un air de Life is Life ou encore d’Eye of the Tiger, les deux équipes rentrent sur le terrain pour s’échauffer. Perugia débute dans un schéma non conventionnel en 3-4-1-2 avec Leali dans les buts, une charnière centrale Belmonte-Monaco-Mazzocchi, Moscati et Bianco au milieu, Terrani et Felicioli sur les ailes et le probable partant Buonaiuto en tant que trequartista derrière un duo d’attaquants constitué de Bianchimano et Melchiorri, tout juste arrivé de Carpi. La légende du Milan AC, Alessandro Nesta, prend bien évidemment place sur le banc perugiani. De son côté, Novara évolue en 4-3-3 avec Benedettini dans les buts, Tartaglia et Visconti aux postes de latéraux, une charnière centrale Chiosa-Bove, un milieu Ronaldo-Sciaudone-Schiavi et un trio d’attaque formé de Peralta, Maniero et Stoppa. L’entraîneur italien William Viali prend quant à lui place sur le banc du club biancoblù. Les compositions énoncées, l’échauffement terminé: le match peut enfin commencer !

IMG_20180805_203139

                                                Coup d’envoi. © Théo Sivazlian.

A peine le coup d’envoi lancé, la tendance du match m’est donnée. Perugia ne parvient pas à conserver le ballon, à produire un effort collectif et a énormément de difficultés avec cette fameuse défense à trois: le trio d’attaquants du club piémontais, Stoppa en particulier, profite des énormes espaces laissés dans le dos des défenseurs pour faire parler leur vitesse et leur explosivité. Et ce qui devait arriver arriva: dès la 4ème minute, Stoppa exploite une relance (très) hasardeuse de Felicoli et la lenteur de Belmonte pour aller tromper Leali, se permettant même de dribbler ce dernier, le tout devant la Curva Nord.

leali20salva_and_4084.jpg

                          Stoppa crucifie Leali. ©7oz. Photo Agency – Roberto Settonce.

Celle-ci réagit quelques minutes plus tard en levant les billets du match et entonnant des chants hostiles en guise de refus de la hausse du prix du billet au vu de la médiocrité actuelle de l’effectif et du jeu déployé.

contestazioni_AND_4310

          Protestation des tifosi de la Curva Nord. ©7oz. Photo Agency – Roberto Settonce.

De leur côté, les joueurs biancorossi ne réagissent pas et ont toujours énormément de mal à prendre la maîtrise du ballon, laissant le soin à leur adversaire du soir de le conserver à sa guise. Nesta ne s’y trompe pas et décide de passer en 4-3-1-2 afin de renforcer sa défense et tenter de se procurer enfin des occasions. Mais rien n’y fait et malgré la bonne volonté de Terrani, Buonaiuto ou encore Melchiorri, les rares à surnager, ils sont bien trop esseulés et doivent s’en remettre à un exploit indivudel ou un coup de pied arrêté pour espérer marquer. Sauf que pendant ce temps-là, Novara confirme son statut d’équipe joueuse, technique et sur un beau mouvement collectif, à la 34ème minute, Schiavi décoche une magnifique frappe enroulée imparable aux vingt mètres de la surface qui finit tout droit sous la barre transversale de Leali, impuissant.

novara20esulta_and_4027.jpg

Célébration de Novara après leur deuxième but. ©7oz. Photo Agency – Roberto Settonce.

Les perugiani poussent alors pour au moins en marquer un avant la mi-temps, histoire d’y croire encore. Sur leur première action collective enfin réalisée, à la 40ème minute, Bianchimano décoche une tête à l’entrée de la surface qui vient malheureusement pour Perugia frapper la transversale. Les cinq dernières minutes restantes seront vaines: le score ne bouge pas et Novara mène 2-0 à la pause.

A la reprise, Perugia semble galvanisé, presse immédiatement très haut les joueurs de Viali et leur met une grosse pression. Cependant, un nouveau coup du sort vient décider de la tournure que doit prendre la rencontre: sur leur première frappe cadrée du match, Terrani expédie un superbe enroulé à l’entrée de la surface adverse tout droit sur le poteau gauche de Benedettini, complètement battu et tout heureux de voir le ballon ne pas finir dans ses filets. La frustration grandit dans les rangs biancorossi et les esprits s’échauffent alors (voir les photos) entre les deux camps. S’en suit un coup de moins bien pour les hommes de Nesta qui retombent dans leurs travers de la première période, ne parvenant plus à dégager le ballon proprement et proposant plutôt une pâle copie de « kick and rush », où les acteurs sont ici Belmonte et Melchiorri.

tensioniincampo_AND_5085  Biancodeluso_AND_4645                 Frustration des joueurs de Perugia. ©7oz. Photo Agency – Roberto Settonce.

L’entrée en jeu vers la 65ème minute du nouveau numéro 10 prêté par l’Atalanta Bergame, Luca Vido, apporte heureusement pour le club umbriani beaucoup de fraîcheur et de vivacité. Ce dernier ne tarde pas à s’illustrer où, sur un de ses premiers ballons, il vient tromper d’une belle tête décroisée sur corner la vigilance du portier biancoblù, corner qu’il avait par ailleurs lui-même réussi à obtenir. Les tifosi se prennent alors à rêver d’un changement de situation et le stade se réveille pour pousser ses troupes.

vido20esultanza_agm_8112.jpg

                           La joie de Luca Vido. ©7oz. Photo Agency – Roberto Settonce.

Mais Novara ne l’entend pas de cette oreille et délivre une formidable prestation à ses six tifosi présents dans le parcage visiteurs: bloc compact, belles qualités techniques et tactiques.. A se demander, en voyant ce match, si les positions du classement final de la saison dernière n’ont pas été inversées entre les deux clubs.. Perugia jette ses dernières forces dans la bataille durant ces vingt dernières minutes mais ne parvient pas à se créer d’occasions franches, accumulant une nouvelle fois les erreurs techniques. Novara en profite et à la 85ème, l’inévitable Daniele Sciaudone, seul au second poteau à la suite d’un centre, vient crucifier les espoirs ombriens d’un plat du pied imparable.

stoppa20esulta_and_4021.jpg

La joie des biancoblù après leur troisième but. ©7oz. Photo Agency – Roberto Settonce.

C’en est fini pour les biancorossi: ils sont éliminés dès le deuxième tour de Coupe d’Italie par Novara, équipe séduisante repêché tout récemment en Serie B et qui a largement mérité sa qualification. Les tifosi quittent le vieux Renato-Curi dépités, et je peux dire que je suis un peu dans le même cas: j’attendais bien mieux de cette équipe de Perugia, du moins en termes de combativité, mais les départs (pas encore) comblés de joueurs cadres tels que Massimo Volta, Alessandro Diamanti ou encore l’inévitable Samuel Di Carmine, auteur de 22 buts en 38 matchs la saison dernière, ont fait énormément de mal à cette équipe.

belmonte20deluso20a20terra_agm_76921.jpg

                    L’impuissance de Belmonte. ©7oz. Photo Agency – Roberto Settonce.

A ma sortie du stade, juste après le match, j’avais rendez-vous avec le jeune milieu de terrain ivoirien des grifoni, Christian Kouan. Contacté par Instagram pour savoir s’il serait possible de se rencontrer après la rencontre, celui-ci m’avait immédiatement répondu favorablement, ce qui m’avait ravi. Et Christian a tenu sa parole, ce dont je le remercie encore car c’était un réel plaisir de se voir et de rencontrer un espoir pisté quand même l’hiver dernier par l’AS Roma ou encore l’OGC Nice. Même s’il n’est pas entré en jeu durant cette rencontre, nous avons pu évoquer ensemble son parcours, le projet du site, la situation du club actuellement et la sienne.

IMG_20180806_004623_113.jpg

                                                               © Théo Sivazlian.

Si j’espère pouvoir vous en ressortir une petite interview dans les jours à venir, je peux déjà vous évoquer, comme écrit sur notre compte Twitter, quelques informations intéressantes. Premièrement, Alessandro Nesta et son président, Massimiliano Santopadre, sont en froid, en particulier concernant le mercato. L’ex-coach du Miami FC attendait, entre autres, que les départs de joueurs cadres tels que Volta, Diamanti ou encore Di Carmine soient compensés, chose qui n’a pas (encore) été réalisée. Une réunion a eu lieu entre les deux hommes après le match pour faire un point sur la situation. Rien n’a filtré mais il se peut fortement que Nesta ait tapé du poing sur la table.. Hypothèse la plus probable car, depuis dimanche, sont arrivés les jeunes espoirs roumains et italiens Vlad Dragomir et Filippo Sgardi. Vous l’aurez compris, la situation tend à se stabiliser à Perugia à l’approche de la reprise du championnat fin août. Le club ombrien en aura besoin pour espérer bien y figurer au vu de sa qualité de jeu actuelle proposée… En tout cas, merci encore à Christian Kouan pour sa disponibilité et sa gentillesse ! Nous suivrons sa progression avec attention, et vous ferons part de celle-ci et de son éventuelle interview si nous le pouvons.

A bientôt I grifoni, c’était un plaisir ! En espérant vous voir vaincre la prochaine fois que je reviens..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :