Preview 2019/2020 : Spezia Calcio

Un concept utilisé la saison dernière sur votre site d’actualité entièrement consacré à la Serie B fait son grand retour : les previews ! Le championnat reprenant dans deux semaines, vous pourrez ainsi découvrir sur SerieBellissima 20 articles previews à venir en (presque) 20 jours, détaillant tour à tour, par ordre alphabétique : les arrivées et les départs, son 11 type probable, les forces et faiblesses de chaque équipe, son coach, son joueur frisson à suivre, sa possible révélation de la saison, son stade et notre pronostic. Place ainsi aujourd’hui à la présentation du Spezia Calcio !

  • Arrivées – Départs 2019/2020 :

–> Ils arrivent : Elio Capradossi (1M, Roma), Salva Ferrer (500 000 euros, Gimnàstic), Delano Burgzorg (300 000 euros, De Graafschap), Vicenzo Pinto (libre, Benevento), DJ Buffonge (libre, Manchester United), Titas Krapikas (libre, Sampdoria), Juan Ramos (libre, Parma), Riccardo Marchizza (libre, Sassuolo), Alessandro Bordin (libre, AS Roma), Martin Erlic (libre, Sassuolo), Leonardo Benedetti (libre, Sampdoria), Federico Ricci (prêt, Sassuolo), Simone Scuffet (prêt, Udinese), Sveinn Aron Gudjohnsen (retour de prêt, Ravenna)

–> Ils s’en vont : David Okereke (8M, Brugge), Matteo Bachini (libre, Arzignano), Nicolò Manfredini (libre, Benevento), Michael D’Eramo (prêt, Rimini), Matteo Figoli (prêt, Pianese), Tommaso Augello (prêt, Sampdoria), Pietro Ceccaroni (prêt, Venezia)

Soit un total de 14 arrivées majeures contre 7 départs majeurs.

  • Le 11 type probable :

C’est désormais l’ex-futur espoir de la Squadra Azzurra au poste de gardien de but, Scuffet, qui devrait protéger cette saison les filets bianconeri. Devant lui, nous retrouvons une défense centrale alliant expérience (Terzi, 35 ans) à jeunesse (Capradossi, 23 ans). Sur les côtés, l’espagnol Ramos prêté par Parma et l’italien Vignali occuperont respectivement les couloirs gauche et droit. Au milieu, Matteo Ricci devrait occuper un rôle de pur milieu défensif, juste devant la défense, tandis que les inamovibles Bartolomei et Mora évolueront juste un cran au-dessus. Enfin, se dessine en attaque un nouveau trio offensif composé du nouvel arrivant néerlandais Delano à gauche, du second frère Ricci, Federico (en prêt depuis Sassuolo) à droite… Et de l’expérimenté Galabinov en pointe.

  • Forces et faiblesses de l’équipe :

+ : N’avoir perdu qu’un seul joueur clé (Okereke) et avoir réussi à renforcer avec brio ou non, seul le temps le dira, une équipe toujours plus compétitive en apparence. L’arrivée du second frère Ricci, Federico, pourrait bien remplacer le vide laissé par la départ d’Okereke. Le tout avec une intégration forcément facilitée… Un savant mélange alliant à la fois joueurs d’expérience confirmés (Bartolomei, Mora, Galabinov…) et jeunes pousses en quête d’affirmation (Capradossi, Ramos, Delano…). Le tout encadré par des tauliers tels que Terzi, Scuffet ou encore Mora, cela pourrait bien être explosif !

– : L’incertitude Scuffet, qui n’a disputé que 10 rencontres en SuperLig turque la saison dernière et n’a jamais pu revenir au niveau qui était le sien lorsqu’il évoluait à l’Udinese. A suivre… Un manque de profondeur pour le poste de numéro 9, Galabinov n’ayant pas vraiment donné satisfaction l’an passé avec seulement six petits buts… Et pourtant personne pour véritablement le mettre en concurrence, si ce n’est le fils Gudjohnsen. C’est léger, et il va donc falloir recruter assez vite à ce poste primordial sous peine de quelques déconvenues…

  • Le « Mister » :

Après avoir repris et emmené Trapani d’une main de maître en Serie B (un bilan de 27 victoires, 11 nuls et 9 défaites), Vincenzo Italiano a finalement décidé de quitter le navire sicilien et de s’engager en Ligurie, avec le Spezia Calcio. L’italo-allemand, car natif de Karlsruhe en Allemagne, va bénéficier cette saison d’un effectif à la qualité bien supérieure que celle qu’il avait à Trapani : un effectif totalement en mesure de viser les playoffs… Un peu comme chaque année, ce sera donc l’objectif numéro 1 des bianconeri. Âgé de seulement 41 ans, Italiano est un ancien joueur (passé notamment au Hellas Verona, à Padova ou encore à Perugia) récemment retraité. Son expérience au haut niveau lui sera précieuse dans ce nouveau défi qui s’annonce encore un peu plus relevé que celui qui était, la saison passée, de faire monter Trapani. A la Spezia, cet adepte du 4-3-3 a en tout cas toutes les cartes en mains pour réaliser une superbe saison, grâce notamment à une intersaison gérée de fort belle manière. Il n’y a plus qu’à !

  • LE joueur frisson à suivre :

Titularisé dans l’élite à seulement 17 ans (16 rencontres de Serie A en 2013-2014) par son club formateur de l’Udinese, alors mal en point en championnat, Simone Scuffet multiplie alors les prouesses sous les couleurs frioulanes. L’héritier de Gigi Buffon, c’est lui, croit-on. Problème, les bianconeri ne veulent pas griller leur pépite et stoppent son ascension en le renvoyant sur le banc, la saison suivante. En manque de temps de jeu, Scuffet est prêté en Serie B, à l’été 2015. Direction Côme pour un exercice quasi complet… mais une galère sans nom conclue sur une relégation en Lega Pro. Le Como Calcio termine dernier avec seulement… cinq victoires au compteur et use trois entraîneurs (Sabatini, Festa et Cuoghi). Scuffet, lui, se débat avec la 2e pire défense de la division. Pas l’idéal pour lancer une carrière. « Simone a été très bon jusqu’en janvier, ensuite, malheureusement, il a eu un trou », confiait l’un de ses coachs de l’époque, Gianluca Festa, au journaliste de SkySport Gianluca Di Marzio, juste après son éviction en mars 2016. « Il n’a pas réalisé une grande saison, aussi, parce que l’équipe ne l’a clairement pas aidé. Mais il a les moyens et le potentiel pour faire une très grande carrière. » Sauf que depuis, rien ne s’est passé comme prévu et à 23 ans, il est grand temps pour Scuffet d’enfin faire redémarrer une carrière en chute libre depuis Udine… A suivre !

  • La possible révélation de cette saison :

Jeune ailier gauche prometteur ayant obtenu sa première sélection U20 avec les Pays-Bas en mars dernier, Delano Burgzorg a réalisé une saison pleine l’an dernier avec De Graafschap, en Eredivisie. Si son ancienne équipe était certes irrégulière, elle a permis de mettre en valeur les qualités du natif d’Amsterdam : en 26 matchs de championnat disputés, Burgzorg a inscrit cinq buts et délivré trois passes décisives. Le tout à seulement 20 ans ! Rapide, fin technicien, pouvant également évoluer dans l’axe ou encore sur le côté droit, le prometteur talent originaire du Suriname pourrait bien trouver à la Spezia un cadre idéal pour se révéler véritablement en Serie B cette saison… Et ainsi combler le vide laissé par le départ d’Okereke. Tout en gardant un oeil sur son principal objectif : jouer dans un futur proche en Serie A.

Merci à l’excellent compte Twitter spécialisé sur le voetbal néerlandais, @foot_NL, pour sa précieuse analyse du joueur !

  • Le stade :

Le stade Alberto-Picco se situe dans la ville de La Spezia, en Ligurie, région du nord-ouest de l’Italie. Inauguré en 1919 et rénové en 2006 et en 2007, il porte le nom d’Alberto Picco, un « alpino » mort héroïquement durant la Première guerre mondiale… Et premier buteur absolu du club bianconero. Le stade est doté d’une capacité de 10 336 spectateurs.

  • Notre pronostic : 7ème

Nous pronostiquons une belle septième place pour le Spezia Calcio en cette nouvelle saison 2019/2020. En effet, comme chaque année (ou presque), les bianconeri devraient pouvoir se qualifier en playoffs sans trop de problèmes, et ce malgré la perte d’un élément clé tel qu’Okereke. Restera ensuite à voir si les figures auront enfin l’occasion, sous les ordres de leur nouvel entraîneur Vincenzo Italiano, de passer plus d’un tour en playoffs…

Théo Sivazlian et @dajeVale sur Twitter.

Un commentaire sur “Preview 2019/2020 : Spezia Calcio

Ajouter un commentaire

  1. Ça fait 2 ou 3 années que La Spezia est toute proche de monter en Série A peut-être qu’avec un coach comme italiano cette année sera la bonne surtout que l’effectif est stable donc il y a déjà certains automatismes.
    Par contre comme le souligne très bien l’article, galabinov devant c’est léger (pas physiquement car c’est un beau bébé), il serait judicieux de trouver un neuf pour avoir d’autres alternatives au niveau du jeu.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :