Premier bilan de cette Serie B saison 2019/2020 !

Après six journées de championnat et à l’aube de la trêve internationale (il ne reste plus qu’une journée à jouer avant celle-ci), il est l’heure de tirer les premières leçons d’un début de championnat explosif : les sept premiers du classement se tiennent effectivement en trois points seulement ! Et il y a des surprises… SerieBellissima fait le point pour vous, équipe par équipe, suivant l’ordre du classement au 1er octobre 2019.

  • #1 : Empoli F.C

Quel début de saison canon pour les biancazzurri d’Empoli ! Littéralement portés par leur nouvel attaquant vedette débauché cet été à la Juventus, Leonardo Mancuso (déjà quatre buts et une passe décisive à son actif), les toscans ont remporté quatre matchs et n’ont concédé que deux nuls. Cet excellent bilan les place ainsi en tête du championnat, avec quatorze points pris en six journées disputées. Difficile de rêver meilleur départ pour les grands débuts de Cristian Bucchi sur le banc du club fraîchement relégué de Serie A… Une Serie A qu’Empoli a toujours dans son viseur et dont ses joueurs sont les grands favoris pour remonter immédiatement.

#2 : U.S Salernitana 1919

Le début de saison de la Salernitana se symbolise par cet homme. Si décrié. Si conspué. Si détesté après la non-qualification de la Squadra Azzurra pour la coupe du monde en Russie en 2018 (et à juste titre). Mais force est de reconnaître que Gian Piero Ventura est en train de (re)conquérir tout son monde en Campanie. La preuve en est avec, pour l’instant, cette magnifique deuxième place, à un petit point d’Empoli seulement (quatre victoires, une défaite et un nul). Âgé de 71 ans, le coach italien a su tirer au mieux de l’expérience des cadres et des jeunes talents de son effectif… En témoigne l’excellent début de saison réalisé par Sofian Kiyine (deux buts inscrits et des performances remarquées), 21 ans seulement et dont nous vous avions évoqué le cas dans notre preview sur la Salernitana. A suivre !

#3 : Ascoli Calcio 1898

Un duo d’enfer pour l’une des grandes surprises de ce début de saison. Après nombre de saisons moroses, serait-on en train d’assister à la renaissance de l’Ascoli ? L’excellent début de saison réalisé par les hommes de Paolo Zanetti (arrivé cet été depuis le Südtirol) laisse en tout cas augurer de l’espoir pour les tifosi bianconeri. Grâce notamment à ces deux hommes bien connus du championnat, Matteo Ardemagni et Alessio Da Cruz (six buts à eux deux), le club des Marches est actuellement troisième du championnat avec douze points (quatre victoires et deux défaites). Le plus dur commence désormais : parvenir à se stabiliser dans le haut du classement. Mais forts de leur dynamique actuelle et de la présence de très bons joueurs (Ardemagni, Da Cruz, Padoin, Scamacca, Ninkovic…), pourquoi Ascoli n’y arriverait pas ?

#4 : Benevento Calcio

En ce début de saison, il serait un doux euphémisme de clamer que Filippo Inzaghi fut un homme calme. Tranquille. Combien de fois avons-nous vu le Mister s’agiter de manière véhémente sur son banc de touche depuis août dernier ? On ne les compte même plus. En témoigne cette photo. Car « Super Pippo » a dû donner de la voix pour mettre son Benevento sur le droit chemin, après une médiocre performance inaugurale à Pisa (0-0). Depuis, les stregoni ont remporté trois rencontres… Mais restent sur deux matchs nuls poussifs, contre Pordenone et le Virtus Entella. Bien que le bilan comptable soit bon (douze points empochés), nous sommes en mesure d’en attendre encore plus d’une équipe si talentueuse sur le papier. Charge à Inzaghi de trouver le formule durable et gagnante sur toute la saison.

#5 : FC Crotone

Démarrage poussif pour Crotone qui, après six journées, compte un bilan comptable honorable (onze points en six rencontres) mais des performances bien moins abouties… Sauf depuis deux rencontres et notamment la dernière en date, à Pescara, qui pourrait sonner comme un déclic pour les calabrais puisque ceux-ci sont allés s’imposer 3-0 à l’Adriatico. Le tout grâce notamment à un superbe doublé d’un ancien de la maison biancazzuro, le milieu de terrain international libyen Ahmad Benali. Après trois victoires, deux nuls et une défaite, difficile de savoir ce que nous sommes en mesure d’attendre des rossoblù, branché sur courant alternatif. La qualification en playoffs semble toutefois être un objectif atteignable pour les hommes de Giovanni Stroppa.

#6 : A.C Perugia

Qui d’autre que le « Re » Pietro Iemmello pour illustrer le début de saison très intéressant réalisé par Perugia ? Vice-capocannoniere du championnat avec six réalisations en six journées (!), Iemmello s’est totalement relancé en Ombrie et fait profiter de ses talents de buteur aux biancorossi qui se classent actuellement sixièmes avec onze points. Un bilan comptable plus qu’honorable (trois victoires, deux nuls et une défaite), cependant un peu terni par une lourde défaite 0-3 à Empoli le week-end dernier. Qu’importe. Les perugiani doivent désormais repartir au combat et engranger un maximum de points dans leur lutte vers les playoffs. Un objectif réalisable sous la houlette d’un Massimo Oddo retrouvé après un cuisant échec à Crotone. Ça promet !

#7 : Virtus Entella

Décidément, Roberto Boscaglia est un magicien. Après avoir mené d’une main de maître son groupe de Serie C l’an dernier, finissant champion, le malicieux italien et ses hommes réalisent un excellent début de championnat pour un promu, pointant à la septième place avec onze points. Avec trois victoires, deux nuls et une défaite, le contrat est d’ores et déjà plus que rempli pour le club ligure, dont l’objectif principal n’est autre que le maintien. Mais qui sait ? Avec dans ses rangs des joueurs de la trempe de Mancosu, Schenetti ou encore Eramo, les biancazzuri pourraient bien être la grande surprise de cette Serie B 2019/2020 !

#8 : U.S Cremonese

Début de saison assez compliqué pour la Cremonese. Si la photo et la célébration du fantasque arrière droit et international roumain Vasile Mogos laisse augurer le contraire, il n’en est rien. Pointant à la huitième place avec dix points (trois victoires, deux défaites et un nul), les grigiorossi ont largement la possibilité de faire mieux. Et notamment ses recrues estivales (Ceravolo, Ciofani, Palombi…) qui, pour le moment, n’apportent pas grand-chose. Certes, il faut leur laisser du temps. Mais dans une Serie B de plus en plus relevée et compétitive, il serait bête de perdre de précieux points en route en vue d’une qualification en playoffs, objectif déclaré du club… A l’entraîneur, Massimo Rastelli, de trouver la formule gagnante pour faire jouer ensemble tout ce beau monde !

#9 : A.C Pisa 1909

Tout simplement exceptionnel. Le début de championnat de Michele Marconi, avant-centre de Pisa, relève de l’irréel : déjà sept buts en six rencontres disputées pour un joueur qui n’a jamais dépassé la quinzaine de buts sur une saison ! Le bomber a ainsi fortement contribué au très bon début de saison des toscans, qui se classent pour le moment neuvièmes avec neuf points glanés. Deux victoires, trois nuls, une défaite : un total intéressant à ce stade de la compétition pour un club promu, rappelons-le. Luca D’Angelo bénéficie de la confiance totale de ses joueurs et cela se ressent sur le terrain, où ses derniers illustrent à merveille les notions de solidarité et de combativité. Et si Marconi continue son petit bonhomme de chemin, alors Pisa pourra sûrement prétendre à un maintien serein. Voir plus ?

#10 : A.S Cittadella 1973

Début de saison conforme aux attentes pour Cittadella, qui pointe actuellement à la 10ème place avec neuf points engrangés sur dix-huit possibles, soit la moitié. Car bien que le club vénitien soit arrivé l’an dernier en finale de playoffs, la perte de nombreux cadres (Varnier, Moncini, Finotto, Schenetti, Settembrini…) ne peut laisser augurer un scénario identique cette saison. Avec trois victoires pour trois défaites, le bilan des hommes de Roberto Venturato est à l’équilibre : ni plus, ni moins. Reste comme motif de satisfaction l’excellent début de saison de Davide Djily Diaw (ci-dessus en photo) qui a d’ores et déjà inscrit quatre buts et délivré une passe décisive en six rencontres disputées. Une saison bien plus compliquée s’annonce pour Cittadella : celle de la confirmation. Jamais simple…

#11 : Pordenone Calcio

C’est LA surprise de ce début de saison. Celle que très peu de monde avait vu venir. Même pas nous. Oui, vous lisez bien, le petit poucet promu pour la première fois de son histoire en Serie B, Pordenone, se classe pour le moment en onzième position avec huit points au compteur ! Il s’agit là d’un début de saison rêvé pour les neroverdi, qui comptabilisent deux victoires, deux nuls et deux défaites. Une des principales satisfactions du petit club basé en Frioul-Vénétie Julienne est son meneur de jeu Tommaso Pobega. Classe 1999, prêté par le Milan AC, Pobega a déjà inscrit deux réalisations et délivré deux passes décisives en seulement cinq matchs disputés ! Le natif de Trieste est en train de se révéler et c’est tout Pordenone qui en profite. Un Pordenone à son image : joueur, intelligent, offensif. Choses rares pour un promu ! Le système de jeu prôné par Attilio Tesser fonctionne et c’est beau à voir. Mais tiendra-t-il toute la saison… C’est bien là toute la question. En attendant, un vent de fraîcheur souffle sur la Serie B !

#12 : Venezia F.C

Alessio Dionisi peut faire la moue. Dans la lignée de sa triste saison précédente (repêché de justesse après la rétrogradation administrative de Palermo), son Venezia peine à obtenir des résultats et à gagner en régularité. En témoigne cette douxième place moyenne, avec seulement huit points glanés. C’est peu, et il va falloir faire mieux pour éviter de revivre les démons de l’an dernier. Avec deux victoires, deux nuls et deux défaites, les premiers pas de Dionisi sur le banc arancioneroverde sont très mitigés. Charge à lui de trouver la bonne formule… Le tout sans grand buteur puisque seuls Bocalon et Capello ont réussi à inscrire deux buts. Pour un prétendant aux playoffs, cela s’annonce compliqué…

#13 : A.C Chievo Verona

A Vérone, dans le marasme ambiant, un seul homme fait figure de satisfaction : l’éternel Filip Djordjevic, 32 ans, qui a déjà inscrit quatre buts en six rencontres disputées. Mais derrière l’avant-centre international serbe, c’est le désert… Très mauvais début de saison pour les gialloblù qui pointent seulement à la treizième place du championnat avec sept petits points empochés ! C’est peu, c’est très peu pour une équipe tout juste reléguée de Serie A et qui ambitionne toujours de remonter immédiatement parmi l’élite du calcio. Sauf qu’en attendant, force est de constater que le message du duo Pellissier (directeur sportif) – Marcolini (entraîneur) ne passe pas auprès d’une équipe pourtant bien remaniée cet été. Il va également falloir remettre à la tête à l’endroit de certains joueurs bien en-deçà de leur niveau de jeu habituel (Garritano, Pucciarelli, Vignato…). Une chose est certaine : si le Chievo conserve son niveau de jeu actuel, il ne pourra ré-accéder en Serie A. Voire même jouer les playoffs…

#14 : Pescara Calcio 1936

Pescara peut se féliciter d’avoir débauché Cristian Galano à Parma cet été. Car sans lui, déjà que la situation est loin d’être brillante, que serait-elle… Auteur de trois buts en six matchs et de prestations solides, Galano est en train de revenir progressivement à son meilleur niveau. Ce qui n’est pas le cas pour la quasi-totalité de ses coéquipiers, puisque les biancazzurri sont actuellement quatorzièmes avec sept points ! Le bilan est très mauvais : une seule victoire, un nul et quatre défaites dont la dernière en date à domicile, 0-3 face à Crotone. Cela fait vraiment tâche pour le club des Abruzzes qui, rappelons-le, a tout de même terminé le championnat précédent à une satisfaisante quatrième position. Et la blessure de Marco Tumminello pour une longue durée ne va pas vraiment aider les delfini dans leur quête de rachat… Débuts très compliqués pour le néo-entraîneur Luciano Zauri. A voir s’il sera capable de redresser la barre… Tout un programme.

#15 : Frosinone Calcio

Dans la série des catastrophes industrielles de ce début de saison, Frosinone fait partie des tout meilleurs. Pas certain cependant qu’Alessandro Nesta soit ravi de ce statut, lui qui rêvait sans nul doute à de meilleurs débuts pour son arrivée sur le banc frusinate. Certains demandent même déjà sa tête… Il faut dire que le début de saison des gialloblù est assez catastrophique : le club du Latium pointe à une décevante quinzième place avec cinq petits points au compteur. Une victoire, deux nuls, trois défaites : Nesta a même perdu la confrontation directe avec son ancien club, Perugia (défaite 1-3 en Ombrie). Dans ce contexte, les torts sont partagés car au-delà du cas du légendaire défenseur du Milan AC, les joueurs « cadres » n’évoluent pas à leur niveau : évoquons notamment Dionisi, Ciano, Ariaudo ou encore Citro. Seul Paganini surnage (deux buts inscrits). Il va falloir une réaction très rapide de ses troupes pour qu’Alessandro Nesta demeure le Mister de Frosinone au moins jusqu’à Noël… Un véritable siège éjectable. Surtout lorsque l’on ambitionne de remonter immédiatement en Serie A…

#16 : Spezia Calcio

Un autre entraîneur arrivé cet été. Un autre entraîneur arrivé dans un club jouant l’an dernier les playoffs. Un autre entraîneur en difficulté. Vincenzo Italiano et le Spezia Calcio tout entier ont énormément de mal en ce début de saison à trouver les clés pour parvenir à enfin lancer leur saison : car après six journées, lorsque l’on pointe à la seizième place avec quatre petits points au compteur, le temps presse. Surtout lorsque, comme le club bianconero, on a pour objectif les playoffs… Une victoire, un nul, quatre défaites : le bilan est médiocre. La greffe ne prend pas. Et cela même malgré un effectif talentueux, comportant des joueurs de la trempe de Scuffet, Terzi, Federico Ricci… Une réaction est fortement attendue du côté de la Ligurie le week-end prochain. Car sinon, certaines têtes pourraient bien tomber plus vite que prévu… Un peu comme chez les équipes citées juste précédemment, au final.

#17 : A.S Livorno

Début de championnat compliqué pour Livorno qui, après six journées disputées, flirte avec la zone de relégation (dix-septième), ne comptant que quatre petits points à son actif pour un bilan d’une victoire, un nul et quatre défaites. L’objectif des toscans est de toute manière très clair : se maintenir une nouvelle fois, coûte que coûte… Et battre l’ennemi juré Pisa pour son retour dans notre division, dans un derby qui s’annonce des plus explosifs. Pour accomplir ces deux choses, il faudra bien évidemment aux livournais pouvoir compter sur le soutien indéfectible du peuple amaranto, et des joueurs capables de faire la différence tels que Davide Marsura (ci-dessus en photo), déjà auteur de deux buts et d’une passe décisive. Roberto Breda va également devoir incorporer progressivement ses dernières recrues (Viviani, Braken, Brignola…) afin d’obtenir un maintien qui s’annonce difficile… Mais loin d’être impossible au vu de la qualité que possède cette équipe.

#18 : Trapani Calcio

Francesco Baldini peut serrer les dents. En arrivant cet été à Trapani en remplacement d’un Vincenzo Italiano parti à la Spezia, l’ex-grand défenseur du Napoli savait que sa mission serait compliquée. Très, voire peut-être trop. Car pour le moment, Trapani doit se contenter d’une triste dix-huitième place avec quatre points à son compteur : un nul, quatre défaites… Mais une dernière victoire éclatante à la Spezia justement 4-2 qui sonne peut-être comme le déclic d’une équipe certes courageuse, solidaire, mais qui était jusqu’ici bien trop limité qualitativement. A voir si cette rencontre va enfin permettre aux siciliens de lancer leur saison… La réception à domicile de la Juve Stabia, le match prochain, pour un duel de mal-classés, en est en tout cas l’occasion rêvée. Surtout avec un Stefano Pettinari qui, tout doucement, est en train de reprendre des couleurs à l’avant (deux buts et une passe décisive en cinq matchs disputés…). A suivre dès ce week-end du 05 octobre !

#19 : Cosenza Calcio

Piero Braglia peut être déçu. Il y a de quoi. Mais était-ce vraiment une surprise après une intersaison moyenne, pour ne pas dire ratée, en termes de transferts réalisés ? Celui qui, les deux dernières saisons, avait réussi à ramener les rossoblù en Serie B et à les stabiliser à une jolie dixième place doit maintenant faire face à un autre défi. Celui du maintien. Car sans toute vraisemblance, c’est bien ce que seront amenés à jouer les calabrais cette saison, eux qui pointent actuellement à une pauvre dix-neuvième place avec seulement trois petits points pris en six journées disputées. Le bilan ? Trois nuls, trois défaites. Il est grand temps que les victoires arrivent chez les lupi… Les victoires, et les buts : car Cosenza n’en a marqué que trois ! La perte dans ce domaine de Gennaro Tutino, prêté par le Napoli la saison dernière, est plus que préjudiciable… Aucun avant-centre ne se dégage réellement et Braglia doit s’en remettre à des exploits individuels de joueurs tels que Sciaudone, Carretta ou encore Pierini. Réaliser toute la saison à ce rythme paraît intenable… Vite, un buteur en janvier !

#20 : S.S Juve Stabia

Pas de miracle en ce début de championnat pour la Juve Stabia. Le club basé en Campanie, à Castellamare di Stabia (près de Naples) a pris un départ catastrophique : un nul, cinq défaites dont une cuisante 1-5 à domicile devant Ascoli. Compliqué… Les chances de survie des « guêpes » dans notre championnat sont très réduites et il va falloir que Fabio Caserta installe une véritable mission commando pour parvenir à se maintenir. Mais l’effectif est-il suffisamment armé pour le faire ? Pas sûr… Rare motif d’espoir et de satisfaction : la récente arrivée de Karamoko Cissé, avant-centre baroudeur de notre championnat (146 matchs disputés), qui possède une certaine expérience et a déjà inscrit deux buts pour la Juve. Dans tous les cas, si les gialloblù souhaitent à tout prix se maintenir, il faudra opérer des changements… Et notamment au mercato hivernal qui s’annonce.

  • Le classement au 01 octobre 2019 :

Pour toute remarque ou question, n’oubliez pas : @seriebellissima sur Twitter ou en commentaire sous l’article !

Théo Sivazlian.

theo.sivazlian@gmail.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :