Adrian Šemper, sempre tranquillo

Né à Zagreb, en Croatie, le 12 janvier 1998, Adrian Šemper est un gardien méconnu de 22 ans ayant effectué toute sa formation au Dinamo Zagreb, le club de sa ville. Son club de coeur, où il passera pro en 2016. Le Dinamo envisage alors un prêt pour que le gardien obtienne du temps de jeu « chez les grands »… Mais Šemper refuse, souhaitant se battre pour une place de numéro 1. En vain. En 2018, il est envoyé en prêt au Chievo, un premier défi loin d’être évident pour le jeune croate… Car oui, si le Chievo n’a pas forcément l’équipe la plus brillante à tous les postes, il se trouve qu’au sien, la concurrence est rude. Très rude. Avec un certain Stefano Sorrentino qui, même à 39 ans, la légende italienne se porte alors plus que bien et porte à bout de bras cette défense gialloblù en Serie A. Aux côtés du vieux briscard italien, Šemper apprend beaucoup et attend patiemment son tour, grappillant quelques titularisations ci et là. A force de travail et d’écoute, le jeune portier croate obtient finalement une place de titulaire en fin de saison : Sorrentino vieillissant et devenant de plus en plus sujet aux blessures. Ses premières vraies rencontres disputées sous le maillot du Chievo sont convainquantes et ravissent les tifosi qui voient en lui le futur à ce poste. Et l’avenir leur donnera raison…

Une progression indéniable

Pourtant, l’été 2019 est d’abord synonyme de doutes. Le Mister (Gian Piero Ventura) et le staff sont changés, la légende Sergio Pellissier mettra du temps à obtenir son nouveau poste dans l’organigramme du club (désormais directeur sportif)… et l’incertitude plane autour d’une fin de carrière possible pour Sorrentino. Toutefois, une chose est sûre : Adrian Šemper, lui, est bien là. Prêté une nouvelle fois par le Dinamo Zagreb, auquel il appartient toujours, Šemper s’impose comme le gardien numéro 1 du Chievo Verona en Serie B : Sorrentino ayant raccroché, l’espoir croate est propulsé titulaire indiscutable. Cette saison, avant l’épidémie de coronavirus qui n’a pas épargné notre championnat, Šemper avait encaissé 24 buts en 25 matchs, ce qui n’est pas très représentatif de ces qualités… Mais plutôt la faute à une défense instable et fébrile. Une chiffre attire quand même l’attention : 8, soit son nombre de clean-sheets. Pas mal du tout ! Joueur calme, posé, décisif en un contre un, Šemper représente à la perfection cette envie de rajeunir une équipe du Chievo réputée pour être vieille et ennuyante. Les ambitions du club de Verona sont claires : remonter au plus vite en Serie A pour s’y installer sur la durée. Et avec un gardien de cette qualité, les fondations pour bâtir cette future histoire sont déjà posées…

Par @dajeVale sur Twitter pour SerieBellissima.

Bonus :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s