Mais d’où viennent les joueurs de Serie B ?

Au 04/01/21, soit au début du mercato hivernal, sur les 564 joueurs qui composent notre championnat, 167 (soit 28,8%) sont issus de l’étranger. Tour d’horizon de leur pays d’origine. 

#1, Pologne : 14 joueurs 

Le principal pourvoyeur de joueurs étrangers en Serie B est la Pologne, avec pas moins de quatorze joueurs. Un pays qui peut surprendre, puisqu’il n’est pas l’un des plus gros exportateurs de footballeurs dans le monde. Dans cette colonie, un nom interpelle les suiveurs assidus de calcio, Thiago Cionek. Cela fait désormais huit ans que le défenseur central d’origine brésilienne a posé ses crampons en Italie, à Padoue. Après donc une saison en Vénétie, trois à Modène, deux à Palerme et à la SPAL, il a signé cette année à la Reggina.

Ses 108 matchs de Serie A et 136 de Serie B ne seront pas de trop pour un promu qui connait une première partie décevante et se retrouve à jouer le maintien malgré un effectif fourni. Cette saison, il a disputé dix rencontres de championnat. À noter que sur ses 21 sélections, Cionek en a eu 15 en tant que joueur de Serie B, notamment lors de l’Euro 2016 et la Coupe du Monde 2018. 

Mais aussi : Mariusz Stepinski, Marcin Listkowski (Lecce), Szymon Zurkowski (Empoli), Patryk Dziczek, Tomasz Kupisz (Salernitana), Filip Jagiello, Jakub Labojko (Brescia), Piotr Parzysek, Przemyslaw Szyminski (Frosinone), Sebastian Musiolik, Adam Chrzanowski (Pordenone), Pawel Jaroszynski (Pescara) et Bartosz Salomon (SPAL).

#2, France : 9 joueurs 

Le second pays importateur de talents en Serie B n’est autre que la France. Neuf joueurs ont traversé les Alpes pour évoluer cette saison dans l’antichambre de la Serie A. La plupart n’ont jamais eu leur chance en France en professionnel et certains sont mêmes venus se former en Italie. Sauf un, un nom bien connu en France comme en Italie. Il s’agit de l’ancien gialliorosso et rossonero Jérémy Ménez. Après une saison en Ligue 2 au Paris FC, l’international français a décidé de revenir en Italie cet été en signant à la Reggina.

Comme Thiago Cionek, son expérience et sa connaissance du football italien ne seront pas de trop pour aider le club calabrais à se maintenir. Depuis ses débuts sous le maillot amaranto, il a marqué deux buts et délivré une passe décisive en sept rencontres*. 

Mais aussi : Ihsan Sacko, Mohamed Bahlouli, Abou Ba (Cosenza), Gabriel Charpentier (Reggina), Florian Ayé (Brescia), Anthony Taugourdeau (Venezia), Maxime Leverbe et Guillaume Gigliotti (Chievo Vérone).

#3, Slovénie : 8 joueurs 

Autre pays frontalier de l’Italie, la Slovénie envoie elle aussi plusieurs joueurs dans le pays à la botte, en Serie A comme en Serie B. Si certains migrent très tôt pour finir de se former dans un club italien, d’autres sont des cadres dans leur club. D’abord dans la première catégorie, Vid Belec a ensuite intégré la seconde. Arrivé en 2006 à l’Inter de Milan, il évolue d’abord avec la Primavera avant d’être prêté en Serie B, à Crotone, puis au Portugal et en Turquie. Passé ensuite à Carpi et Benevento, il s’est après assis sur le banc de la Sampdoria.

Retrouvant un statut de titulaire lors d’un prêt à l’APOEL Nicosie, il est de nouveau cédé cette saison, à la Salernitana. Il s’est vite imposé comme titulaire chez le co-leader de Serie B et n’est pas étranger aux bons résultats de son équipe. 

Mais aussi : Zan Majer (Lecce), Dejan Vokić (Pescara), Daniel Pavlev (Chievo Vérone), Domen Crnigoj (Venezia), Leo Stulac (Empoli), Zan Celar (Cremonese) et Matic Kotnik (Brescia).

#4, Albanie : 8 joueurs 

Depuis 2011, la sélection albanaise est entraînée par un italien. Après Gianni De Biasi (2011-2017) et Christian Panucci (2017-2019), c’est désormais Edoardo Reja (2019-) qui coache l’Albanie. Coïncidence ou pas, huit albanais arpentent les stades de Serie B cette saison. Ces enceintes, Ledian Memushaj les connait bien. Le milieu international (42 sélections), toujours régulièrement convoqué en équipe nationale, évolue dans ce championnat depuis janvier 2011 et un prêt à Portosummaga.

À Pescara depuis six ans, entrecoupées d’un prêt à Benevento en 2018, le milieu de 34 ans est un joueur important dans une équipe qui lutte pour ne pas descendre en Série C. 

Mais aussi : Etrit Berisha (SPAL), Emanuele Ndoj (Brescia), Kastriot Dermaku (Lecce), Dean Lico (Ascoli), Elhan Kastrati (Cittadella), Arlind Ajeti (Reggiana) et Frédéric Veseli (Salernitana).

#5, Croatie : 8 joueurs 

Toujours dans l’Adriatique, la Croatie voit elle aussi régulièrement ses joueurs se rendre en Italie pour monnayer leurs talents. Ils sont huit à le faire cette saison en Serie B. C’est notamment le cas de Mirko Maric. L’avant-centre est arrivé à Monza lors du mercato estival. Arraché à son club du NK Osijek (D1 Croate), d’où il sortait d’une saison à 20 buts en 35 matchs (meilleur buteur du championnat), pour 4,5 millions, il peine à s’imposer comme un titulaire chez le promu (cinq fois en quatorze matchs).

Ses régulières entrées en jeu lui ont cependant permis d’inscrire deux buts et de délivrer une passe décisive. C’est pour l’instant insuffisant pour paraître dans le onze d’une équipe qui joue la qualification et où vient de signer un certain Mario Balotelli en attaque. 

Mais aussi : Antonio Marin (Monza), Luka Bogdan (Salernitana), Adrian Semper (Chievo Vérone), Mario Situm (Reggina), Kristjan Matosevic (Cosenza), Karlo Butic (Podredone) et Tomi Petrovic (Virtus Entella).

#6, Argentine : 8 joueurs 

Pourvoyeur régulier de joueurs dans les différents championnats italiens, l’Argentine est la troisième nation étrangère ex-aequo la plus représenté en Serie B. Pour la saison 2020-2021, ils sont 8 à fouler les pelouses de la seconde division italienne. Et parmi eux, comment ne pas citer Germán Denis ? Par le passé, l’avant-centre a joué en Serie C sous le maillot de Cesena (2001-2003) et en Serie A sous ceux de Naples (2008-2010), de l’Udinese (2010-2011) mais surtout de l’Atalanta Bergame (2011-2016). Auteur de plusieurs saison prolifiques avec La Dea, il est une légende du club pour les supporters.

Après des passages en Argentine et au Pérou, El Tanque est revenu en Italie en 2019, à la Reggina en Serie C. Grand artisan de la promotion du club calabrais avec 12 buts en 23 matchs, le joueur de 39 ans est en difficulté cette saison, avec un seul but en dix matchs avant de se blesser. Nul ne doute que son retour fera le plus grand bien à une équipe engluée dans le bas de classement. 

Mais aussi : Marcos Curado (Lecce), Nicolas Belloni (Pescara), Lucas Castro (SPAL), Julián Illanes (Chievo Vérone), Tiago Casasola (Salernitana), Federico Scoppa (Vicenza) et Marcos Espeche (Reggiana).

#7, Grèce : 7 joueurs 

Pour la saison en cours, sept joueurs d’origine grecque sont présents dans les clubs de Serie B. Dans ce contingent, figure un joueur qui incarne le futur d’une sélection nationale vieillissante qui déçoit depuis plusieurs années. Petit à petit, l’international espoir grec Dimitrios Nikolaou s’est imposé dans la défense centrale d’Empoli. Prêté en janvier 2019 par l’Olympiakos, il dispute quatre matchs de Série A.

Conquis, le club l’achète contre 4 millions d’euros. Après avoir participé à quinze rencontres de Serie B la saison dernière, il en a déjà joué quatorze cette saison, dont treize comme titulaire. Voilà un joueur à surveiller de près au sein d’une équipe qui joue le titre. 

Mais aussi : Anastasios Avionitis, Christos Donis, Apostolos Vellios (Ascoli), Ilias Koutsoupias (Virtus Entella), Panagiotis Tachtsidis (Lecce) et Dimitrios Stavropoulos (Reggina).

#8, Serbie : 6 joueurs 

Malgré un réservoir de joueurs beaucoup plus maigre que celui du Brésil, de la France ou de l’Argentine, la Serbie est un des plus gros exportateurs de footballeurs au monde. La Serie B n’échappe pas à la règle avec six joueurs originaires de ce pays. Parmi eux, un jeune espoir de Pescara, âgé de 20 ans et formé à l’Udinese, Miloš Bočić. Auteur d’un but et d’une passe décisive en quatorze rencontres, l’attaquant ou ailier gauche était rentré dans la rotation des Biancazzuri.

Mais cette saison (6 matchs, 0 but), il n’a pas su s’imposer au sein d’une attaque en difficulté (14 buts en 14 matchs). Résultat, après avoir commencé la saison dans la peau d’un titulaire, il est régulièrement envoyé sur le banc ou en tribune depuis le mois de novembre. Le déclic du serbe ferait le plus grand bien à son équipe dans la course au maintien. 

Mais aussi : Filip Djordjevic, Strahinja Tanasijevic (Chievo Vérone), Nenad Tomović (SPAL), Aleksa Terzic (Empoli) et Nikola Ninkovic (Ascoli).

#9, Sénégal : 6 joueurs 

Le premier pays africain de cette liste est le Sénégal. Six joueurs en sont originaires dans la Serie B. Quatre occupent le poste de gardien de but, dont Demba Thiam. Après Alfred Gomis (2017-2019), c’est donc un autre joueur originaire de ce pays d’Afrique de l’Ouest qui garde les cages de la SPAL. Arrivé au club en 2016, il avait joué deux matchs de Série A en fin de saison dernière.

Le titulaire habituel du poste, Etrit Berisha, touché par la Covid-19 fin novembre, Thiam assure avec succès l’intérim. En huit matchs, il en a disputé six sans encaisser de buts. À 22 ans, il apparaît comme un des espoirs les plus sûrs au poste de gardien en Serie B. 

Mais aussi : Mouhamadou Sarr, Khadim Ndiaye (Ascoli), Maurice Gomis (SPAL), Ricardo Faty (Reggiana) et Joel Baraye (Salernitana).

#10, Suède : 6 joueurs 

Autre pays à compter six ressortissants évoluant en Serie B, la Suède. À la lutte pour accrocher les phases finales, Frosinone s’appuie au milieu de terrain sur un joueur originaire de cette nation, Marcus Rohdén. Il est arrivé en Italie en 2016, en provenance d’Elfsborg (D1 suédoise). Après trois saisons à Crotone, il rejoint Frosinone à l’été 2019.

Cette année, il est déjà en train de réaliser sa meilleure saison sur le plan comptable avec deux buts et quatre passes décisives en quatorze matchs. Après avoir joué deux ans en Serie A avec son club précédent (2016-2018), il entend bien y amener les giallazzzurri

Mais aussi : Jonathan Morsay, Joseph Colley (Chievo Vérone), Nikola Vasic (Reggina), Samuel Gustafson (Cremonese) et John Björkengren (Lecce). 

Viennent ensuite

Brésil : 5 joueurs 

Rodrigo Guth (Pescara), Ryder Matos (Empoli), Carlos Augusto (Monza), Gabriel (Lecce) et Gabriel Strefezza (SPAL).

Islande : 4 joueurs 

Óttar Magnús Karlsson, Bjarki Steinn Bjarkason (Venezia), Hólmbert Aron Fridjónsson et Birkir Bjarnason (Brescia).

Roumanie : 4 joueurs 

Marius Marin (Pise), Alexandru Borbei (Lecce), Vasile Mogos (Chievo Vérone) et Adrian Petre (Cosenza).

Ghana : 4 joueurs 

Kévin-Prince Boateng (Monza), Amadou Diambo (Pescara), Elimelech Enyan (Chievo Vérone) et Bright Gyamfi (Reggiana).

Slovaquie : 4 joueurs 

Lubomir Tuputa (Ascoli), David Ivan (Chievo Vérone), Nikolas Spalek (Brescia) et Nobert Gyomber (Salernitana).

Autriche : 4 joueurs 

Michael Svoboda (Venezia), Robert Gucher (Pise), Markus Pavic (Virtus Entella) et Lukas Spendlhofer (Ascoli).

Belgique : 3 joueurs 

Stephane Omeonga, Mardochee Nzita (Pescara) et Jari Vandeputte (Vicenza).

Lituanie : 3 joueurs 

Marius Adamonis (Salernitana), Augustinas Klimavicius (Empoli) et Edgaras Dubickas (Lecce).

Finlande : 3 joueurs 

Jesse Joronen, Simon Skrabb (Brescia) et Sauli Väisänen (Chievo Vérone).

Uruguay : 3 joueurs 

Walter Lopez (Salernitana), Jaime Báez (Cosenza) et Edgar Elizalde (Pescara).

Espagne : 3 joueurs 

Raúl Asencio (Pescara), Pablo Rodriguez (Lecce) et Alejandro Rodríguez (Virtus Entella).

Suisse : 3 joueurs 

Nicolas Haas, Nedim Bajrami (Empoli) et Marin Cavar (Chievo Vérone).

Bosnie-Herzégovine : 3 joueurs 

Dario Saric, Riad Bajić (Ascoli) et Milan Djuric (Salernitana).

Pays-Bas : 2 joueurs 

Tom van de Looi (Brescia) et Leandro Fernandes (Pescara).

Maroc : 2 joueurs 

Hachim Mastour (Reggina) et Emin Ghazoini (Ascoli).

Monténégro : 2 joueurs 

Marko Jankovic (SPAL) et Sergej Grubac (Chievo Vérone).

États-Unis : 2 joueurs 

Andrija Novakovich (Frosinone) et Giuseppe Barone (Salernitana).

Portugal : 2 joueurs 

Dany Mota (monza) et Ricardo Matos (Ascoli).

Allemagne : 2 joueurs 

Abdelhamid Sabiri et Oliver Kragl (Ascoli).

Chypre : 2 joueurs 

Grigoris Kastanos (Frosinone) et Andreas Karo (Salernitana).

Écosse : 2 joueurs 

Harvey St Clair (Venezia) et Liam Henderson (Lecce).

République Tchèque :  2 joueurs 

Jaromir Zmrhal et Ales Mateju (Brescia).

Nigéria : 2 joueurs 

Joel Obi (Chievo Vérone) et Theophilus Awua (Cittadella).

Côte d’ivoire : 2 joueurs 

Ben Lhassine Koné (Cosenza) et Cédric Gondo (Salernitana).

Colombie : 2 joueurs

Brayan Vera (Cosenza) et Damir Ceter (Pescara).

Et enfin…

Irlande du Nord : 1 joueur avec Kyle Lafferty (Reggina)

Honduras : 1 joueur avec Rigoberto Rivas (Reggina)

Mali : 1 joueur avec Aly Malle (Ascoli)

Gambie : 1 joueur avec Lamin Jallow (Vicenza)

Nouvelle-Zélande : 1 joueur avec Niko Kirwan (Reggiana)

Sierre Léone : 1 joueur avec Augustus Kargbo (Reggiana)

Venezuela : 1 joueur avec Jhon Chancellor (Brescia)

Estonie : 1 joueur avec Georgi Tunjov (SPAL)

Australie : 1 joueur avec Gabriel Cléùr (Virtus Entella)

Norvège : 1 joueur avec Dennis Johnsen (Venezia)

Tunisie : 1 joueur avec Nabil Makni (Chievo Vérone)

Bolivie : 1 joueur  avec Jaume Cuéllar (SPAL)

Guinée Équatoriale : 1 joueur avec José Machín (Monza)

Danemark : 1 joueur avec Christian Gytkjaer (Monza)

Liechtenstein : 1 joueur avec Marcel Büchel (Ascoli)

Macédoine du Nord : 1 joueur avec Leonard Zuta (Lecce)

Guinée : 1 joueur avec Karamoko Cissé (Cittadella)

* : statistiques arrêtées à la 14ème journée. 

Loïc Bessière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s